© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2011. Tous droits réservés

Temps Machine à Chic Art Fair 2011

Temps Machine à Chic Art Fair 2011

 

Temps Machine est un collectif composé de cinq photographes, rassemblés depuis 2005 autour d’une même envie de confronter leurs travaux personnels et de réaliser des projets collectifs. C’est dans des situations particulières et dans des lieux précis qu’ils vont parler de réalités contemporaines, banales et universelles : solitude, identité, monde du travail, question territoriale…

En utilisant les codes du style documentaire, ils cherchent à interroger le réel en lui laissant toute sa part d’opacité et de poésie.


Philippe Grollier, Bonfires

Philippe Grollier présente Bonfires, extrait de son travail sur les accords de pays en Irlande du Nord. Ces installations, sorte de Land Art populaire, reflètent les tensions entre occupants et occupés.




Page précédente :  Chic Art Fair 2011

Vincent Leroux, Il y a plus de jour à poindre

Vincent Leroux a réalisé au printemps 2011 une série d’images contemplatives et silencieuses : Il y a plus de jour à poindre. Il y interroge son rapport à la nature. Ou le paysage comme espace fantasmé, propice au réenchantement.


Valentine Vermeil, Everyday

Dans Everyday, Valentine Vermeil tente de s’approprier un territoire hyper médiatisé à travers le prisme du quotidien où elle questionne le sentiment d’appartenance communautaire. Ces scènes universelles juxtaposées à des représentations du territoire viennent rappeler la situation politique.

Yannick Labrousse, Circulaire

Yannick Labrousse présente Circulaire une série d’images dans lesquelles il s’approprie des territoires étrangers pour en faire des lieux d’échappatoires imagés. Ces mises en scène révèlent des situations où un modèle et son contexte s’y donnent dans un rapport inégalitaire, troublant et poétique.

Yannick Labrousse, série Circulaire, 60 x 80 cm. Tirage pigmentaire sur papier coton Yannick Labrousse, série Circulaire, 60 x 80 cm. Tirage pigmentaire sur papier coton

Yannick Labrousse, série Circulaire, 60 x 80 cm. Tirage pigmentaire sur papier coton

Patrice Normand, Même le feu gelait

Dans sa série Même le feu gelait, Patrice Normand saisit des instants et territoires banals et uniformes qui tendent à décrire sa vision de la France, parfois tendre, parfois monstrueuse. Ni belle, ni laide. Dense.

Patrice Normand, Même le feu gelait, 24 x 30 cm. Tirage pigmentaire sur papier baryté, contrecollage sur aluminium

Patrice Normand, Même le feu gelait, 24 x 30 cm. Tirage pigmentaire sur papier baryté, contrecollage sur aluminium

Galeries photo - Evénements

  Temps Machine à Chic Art Fair 2011