Archives expositions collectives 2ème semestre 2014

ArtCatalyse-archives

  (Re)Shaping Landscapes 2ème volet
  Galerie Rivière / Faively, Paris

  04- 24.10.2014

Communiqué de presse

Après un premier volet du 5 au 20 septembre, la galerie Rivière / Faiveley vous invite à découvrir la seconde partie de l’exposition (Re)Shaping Landscapes qui rassemble les travaux de onze artistes traitant le sujet a priori très classique du paysage en photographie.

Avec des œuvres de : Jean Noviel / Bruno Fontana / Santiago Vanegas / Clément Verger / Robert Overweg / Jérémie Lenoir / Olivia Lavergne / Alexandra Davy / Karine Maussière / Jean de Pomereu / Albin Millot. Pour exemples :











































.
















 







Exposition du 4 au 24 octobre 2014. Galerie Rivière / Faiveley, 70 rue Notre Dame de Nazareth - 75003 Paris. Tél.: +33 (0)6 63 03 95 15. Ouverture du mardi au samedi de 11h à 19h et sur rendez-vous.

(Re)Shaping Landscapes, Galerie Rivière/ Faively, Paris

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Le mot « paysage » indique initialement un « tableau représentant un pays ». Le paysage est créé par les regards croisés de l’artiste et du spectateur. La compréhension de l’espace se fait en fonction de l’interprétation culturelle qu’on en fait. Extrêmement présent en photographie, le paysage est parfois un simple décor ou second plan mais il est souvent, et ce depuis les débuts de la photographie, le sujet même de l’image. Le thème du paysage présente son évolution et sa diversité tout au long de l’Histoire de la photographie. Ainsi, la première prise de vue photographique dont Nicéphore Niepce est l’auteur, les paysages de l’Ouest américain d’Ansel Adams, le regard de Raymond Depardon, l’Ecole de Düsseldorf et bien d’autres appréhensions de l’espace ont forgé l’Histoire du paysage en photographie. Si il s’agit d’une thématique tout à fait classique, la vision photographique du paysage est aujourd’hui multiforme. Elle puise son inspiration dans les diverses étapes de la représentation photographique de l’espace tout au long des derniers deux cents ans. On assiste aujourd’hui à un remodelage du paysage et à une nouvelle perception de l’espace. L’exposition collective (Re)Shaping Landscapes révèle ces nouveaux paysages et ces nouvelles appréhensions.


Tandis que certains traitent le paysage à travers une technique classique –photographie à la chambre, prise de vue frontale - comme Clément Verger qui documente ces espaces à l’apparence naturelle en réalité créés pas l’homme, d’autres offrent une vision plus fantastique avec une série de retouches digitales comme par exemple Jean Noviel ou encore Santiago Vanegas. Chaque artiste expose un paysage personnel et ressenti de façon différente. Si Olivia Lavergne photographie des forêts à la végétation verdoyante mise en avant par les flashs et lumières continues installés lors de la prise de vue, Jérémie Lenoir, lui, préfère se pencher sur la notion de territoire et de marges avec des espaces photographiés à quatre cents mètres au-dessus du sol. La notion de marge est aussi présente dans le travail d’Alexandra Davy mais son traitement est tout à fait différent. Une prise de vue frontale, avec comme thème principal la maison certes, mais surtout la haie qui la borde. Bruno Fontana, quant à lui, s’engage à créer des typologies de paysages urbains. Enfin, Robert Overweg considère l’espace virtuel comme un paysage à part entière et en fait une série photographique, s’y promenant comme un photoreporter le ferait dans le monde réel ou bien s’engageant à traquer le bugs graphiques qui se cachent parfois dans les jeux vidéos.


(Re)Shaping Landscapes est donc une exposition dévoilant ces multiples espaces urbains, naturels, remodelés avant ou après la prise de vue photographique, qui sont nos nouveaux paysages.