Archives expositions collectives 2ème semestre 2013

© Robert Montgomery, In The Silence of Your Bones and Eyes, oak, polymer, and solar powered LED lights, 2012. Commissioned by Atelier Persol

© Robert Montgomery, In The Silence of Your Bones and Eyes, oak, polymer, and solar powered LED lights, 2012. Commissioned by Atelier Persol

Quand l’art prend la ville est le premier volet d’un cycle de deux expositions consacrées à l’art et au territoire, qui donne l’occasion de découvrir comment l’art contemporain sort des ateliers pour investir la ville et quelles inflexions esthétiques l’artiste instille dans le tissu urbain, nous invitant ainsi à porter un regard nouveau sur notre environnement.
La ville contemporaine est le milieu par excellence de ces expériences de « sortie » pour l’artiste. Parce qu’elle connaît une croissance intense et un brassage perpétuel de populations et d’énergies. Parce qu’elle offre de multiples périmètres recyclables par une création plastique désireuse de s’afficher sans en passer au préalable par la galerie d’art ou le musée.

Chacun des artistes conviés ici à exposer, développe une approche particulière et significative de l’art urbain à travers l’utilisation de divers médiums (vidéos, photos, collages, installation, etc). Entre pratique décorative polémique, insertion de signes hors norme et interventions décalées, les formes d’art qui en résultent se signalent par leur stimulante capacité d’invention et une relance permanente de la notion de création.

Dans le cadre de ses missions d’animation et de promotion du territoire, Defacto a souhaité témoigner de cette vitalité créative à un moment où le quartier d’affaires s’engage dans différents projets de mutation et de modernisation avec pour ambition de renforcer l’attraction et le rayonnement du site de La Défense.

A partir de mars 2014 et jusqu’à l’été, une deuxième exposition intitulée Tous ensemble! (titre provisoire), présentera diverses formes d’interventions artistiques contemporaines en milieu urbain ayant vocation, cette fois, à solliciter le passant, voire engendrer un processus de co-création, dans une logique participative et collective.

Quelques-uns des artistes exposés


Né en 1968 à Athènes, architecte de formation, Andreas Angelidakis vit à Athènes et il enseigne à l’Université de Patras. Son travail s’ancre dans le cyberespace, à la frontière de la culture Internet et de la production architecturale traditionnelle, à l’interface entre le monde réel et les cités virtuelles. Il présente deux vidéos à Defacto La Gallery dont Chara, l’histoire fantaisiste d’un immeuble athénien des années 1960 qui décide tout simplement de s’en aller pour retourner à la nature, contrarié par l’évolution de la ville, son urbanisation exhaustive, son économie à la dérive...


© Andreas Angelidakis et Analix Forever, Walking Building, video, 4’27’’. Courtesy Analix Forever, Genève


Née en 1971, Sara Conti opte pour le dessin sur papier destiné à l’affichage en espace public. Le thème récurrent de ses travaux, qui estampillent bientôt la plupart des villes de Belgique et d’Europe, au hasard de ses déplacements, est de nature déclarative, militante et obsessionnelle : la femme, représentée sous l’espèce générique de la matriochka russe. Pour Quand l’art prend la ville, Sara Conti investit un pan de mur aux abords immédiats de Defacto La Gallery.


© Sara Conti, Rosie, photographie de collage


Né en 1978, L’Atlas renouvelle l’art du "tag". Le temps et l’espace sont au fondement de son entreprise artistique qui consiste à signer les murs de ce nom, "L’Atlas", partout dans le monde, en recourant à une typologie graphique appartenant à une culture déjà fort ancienne, celle de la calligraphie. Des vidéos, plusieurs photos ainsi qu’une composition au sol sont présentées pour l’exposition.

© L’Atlas, Beaubourg, 2008, Paris


Patrick Mimran (né à Paris en 1956) est un photographe plasticien, partisan de l’ "image construite". Il assigne aux arts visuels une double perspective : la séduction et l’argumentation critique. Depuis 2000, Patrick Mimran poursuit son Billboard Project qui consiste en l’affichage urbain, sur un panneau publicitaire, de formules qui expriment son propre point de vue sur des sujets divers aussi bien personnels que collectifs. L’exposition présente une série de photographies issues de cette saga du Billboard project, qui amènent le visiteur à Venise, Tokyo, Miami ou encore New York City.


© Patrick Mimran, Art in motion, Venise, 2007. Kodak Endura Print on Alu-Dibond behind Plexiglas (Diasec) framed with varnished maple, 126 x 96 cm. Courtesy of the artist


© Andreas Angelidakis et Analix Forever, Walking Building, video, 4’27’’. Courtesy Analix Forever, Genève

Communiqué de presse


Créé en 2009, Defacto, l’établissement public en charge de la gestion, de l’animation et de la promotion du quartier d’affaires entend donner un nouveau souffle à La Défense pour la rendre plus vivante, plus sûre, plus animée et plus attractive.


Parmi ses ambitions, l’établissement cherche à développer une offre culturelle et artistique permanente et diversifiée qui s’appuie sur la programmation d’expositions, d’événements, de spectacles, de conférences dans et hors les murs, pour tous les publics. L’exposition Quand l’art prend la ville fait partie de cette politique d’animation culturelle de Defacto La Gallery.

L’exposition, présentée du 18 octobre 2013 au 30 janvier 2014, propose une trentaine de travaux de douze artistes contemporains, pour qui le milieu urbain est un cadre naturel d’expression, au contact du réel et des publics. Trois productions ont été réalisées spécifiquement pour l’événement.
















.
















 







  Quand l’art prend la ville

  Defacto La Gallery, La Défense

  18.10.2013 - 30.01.2014


Exposition du 18 octobre 2013 au 30 janvier 2014. Defacto La gallery, Esplanade Nord de La Défense, Quartier Iris. Ouverture du mardi au vendredi de 13h à 19h et le samedi de 12h à 17h. Fermeture dimanche, lundi et jours fériés. Entrée libre.

Studio 21 Bis, Nage en eaux troubles, 2012. Adhésif, métal, Nanterre. Courtesy the artists

Studio 21bis, structure artistique "activiste" composée de Laurent Lacotte et Romain Demongeot, est connue pour son matériau de prédilection, le carton, et plus encore pour ses explorations polémiques de l’espace public. La démarche artistique de Studio 21bis se joue des codes classiques de l’art contemporain. Elle participe de l’imaginaire collectif en se présentant toujours comme pauvre, sans arrogance. Pour l’exposition, Studio 21Bis expose une série de photographies ainsi que Nage en eaux troubles, une installation au sol présentée durant l'été 2012 en extérieur à Nanterre.

Commissaire d'exposition : Paul Ardenne


Studio 21 Bis, Nage en eaux troubles, 2012. Adhésif, métal, Nanterre. Courtesy the artists

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

© Sara Conti, Rosie, photographie de collage © L’Atlas, Beaubourg, 2008, Paris © Patrick Mimran, Art in motion, Venise, 2007. Kodak Endura Print on Alu-Dibond behind Plexiglas (Diasec) framed with varnished maple, 126 x 96 cm. Courtesy of the artist

Laurent Sfar et Sandra Foltz se font connaître depuis le début des années 2000 par des créations solo ou à quatre mains réalisées aussi bien en milieu fermé qu’en espace public. L’un et l’autre arpentent le monde réel pour y « ajouter » des oeuvres « en décalé », qui jouent de l’effet de surprise, qui perturbent, qui obligent spectateurs ou passants à reconsidérer leur point de vue sur le sens des choses ou encore sur la ville ou ses usages.


Robert Montgomery détourne depuis 2005 les espaces publicitaires pour son projet Words in the city at night, dans lequel les affiches et publicités sont remplacées par des textes à la fois poétiques et pessimistes, en lettres blanches sur fond noir. Des textes parasites destinés aux passants suscitent une interrogation publique sur ce que l’on ressent de vivre aujourd’hui. L’artiste présente à Defacto La Gallery deux installations lumineuses dont Forgotten Magic, que l’on retrouve sur l’affiche de l’exposition, et une production réalisée spécifiquement pour la Gallery.


ArtCatalyse-archives Quand l’art prend la ville, Defacto La Gallery, La Défense