Archives expositions collectives 1er semestre 2014

ArtCatalyse-archives

  Pierre Ardouvin - Przemek Matecki,
  Isn’t good to be lost in the wood
  Progress Gallery, Paris

  24.05 - 19.07.2014


Le texte d’Estera Tajber


Isn’t it good to be lost in the wood est une exposition en forme d’installation : dès l’entrée dans la galerie, les visiteurs pénétreront dans un environnement total, une « forêt urbaine » où les œuvres de Pierre Ardouvin et de Przemek Matecki se mêlent, s’ouvrent au dialogue et rentrent en résonance. De par sa mise en espace spécifique, Isn’t it good to be lost in the wood met l’accent tour à tour sur les différences et les affinités formelles de la recherche picturale de Pierre Ardouvin et de Przemek Matecki, concrétisant l’image du dialogue des cultures.



















































.
















 







L’art de Pierre Ardouvin est quelques fois si évident qu’il devient tout à fait incertain. Ses œuvres se construisent à partir de matériaux simples, d’objets prosaïques et banaux : autant de « détritus » de la société contemporaine dont Pierre Ardouvin fait la matière première d’un art trouble, tissé de dissonances et d’écarts.


Par des gestes apparemment hasardeux et humoristiques Pierre Ardouvin brouille les pistes, interrogeant et déjouant les sujets les plus contradictoires, tendus et délicats de la société de nos jours.


Przemek Matecki est fasciné par les magazines de mode, par le curieux mélange de portraits de célébrités et de visages anonymes qui rythme leurs pages : c’est des magazines sur papier glacé qu’il tire la matière première des identités hybrides et détournés qui hantent son imaginaire.


L’art de Przemek Matecki naît ainsi sous le signe d’une duplicité : ses images nous offrent à la fois une perspective critique, exquisement « noire », sur le réel et un nouveau regard sur la réalité, sur un « monde meilleur » reconstruit à partir de parcelles arrachées du réel. Radicales et expérimentales, ses œuvres flirtent avec la pornographie, le gossip mondain, la politique, sans craindre de frôler le kitsch et la vulgarité. En cela, elles mettent sans cesse à l’épreuve la culture contemporaine dans ses aspects les plus simples, apportant une nouvelle sensibilité non-académique à l’image picturale.


Exposition du 24 mai au 19 juillet  2014. Progress Gallery, 4 bis passage de la Fonderie - 75011 Paris. Tél.: +33 (0)6 98 02 72 80. Ouverture du mercredi au samedi de 15h à 19h et sur rendez-vous.


Œuvres accessibles, La Graineterie, Houilles

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés