Archives expositions collectives 1er semestre 2013

Exposition du 1er juin au 11 novembre 2013. Domaine du Rayol,  Le Jardin des Méditerranées

Avenue des Belges - 83820 Rayol-Canadel-sur-Mer (entre Le Lavandou et St-Tropez). Tél. : +33 (0)4 98 04 44 00. Ouverture du jardin en janvier, février, mars, novembre et décembre : 9h30- 17h30. En avril, mai, juin, septembre et octobre : 9h30-18h30. En juillet et août : 9h30-19h30.


Intervention des artistes dans le cadre de la 1ère édition du Festival Land Art - Art et paysage au Jardin des Méditerranées - Domaine du Rayol.


L’une des premières et grandes qualités des jardins du Domaine du Rayol, véritable invitation au voyage à travers les paysages méditerranéens du monde, réside dans leur capacité à créer de l’émotion. Parcourir le site, un espace naturel protégé de 7 ha en bord de mer au pied du massif des Maures, c’est se placer hors du temps, en tout cas hors de l’urgence.


Cette première édition du festival land art « Art et paysage au Jardin des Méditerranées » propose de mettre à profit l’état réceptif des visiteurs du jardin pour prolonger leurs envies de nature, de beauté et de Méditerranée, par des créations in situ, en sollicitant d’autres sens et d’autres sensibilités.


Les artistes, plasticiens, architectes ou paysagistes, lauréats de l’appel à projets lancé à l’automne 2012, ont été invités à se fondre dans le jardin, tels des jardiniers-plasticiens, selon des formes d’intervention artistique multiples (art éphémère, art contemporain, art environnemental) mais aussi dans la philosophie de ce jardin conçu par Gilles Clément (une écologie de moyens : « faire le plus possible avec et le moins contre »). L’objectif est que chaque oeuvre s’intègre et révèle ces paysages du Domaine du Rayol, la poésie et l’émotion du site, dans le respect des éléments vivants.

  Marie-Hélène Richard et Stéphane Bohu, Anémochores


Les visiteurs du jardin des Méditerranées, en promenade au coeur de ces lieux magiques, découvrent au détour d’un chemin de surprenantes formes en pleine migration. Venues d’on ne sait où, étoiles tombées du ciel ? Graines surdimensionnées ? Explosions d’une espèce artistique inconnue ? Promesses de vie ? Invasion ? Libre à chacun de laisser courir son imagination.


Ces modules semblent se propager tout en légèreté au sein de leur environnement, roulent, volent, s’accrochent, se dispersent. L’image est celle d’une colonisation dont la couleur orange tranche sur celle de la végétation luxuriante à la palette changeante.


Les anémochores s’inspirent d’un concept mis en lumière par Gilles Clément, celui du jardin en mouvement. L’oeuvre veut rendre visible une partie de ce principe : c'est-à-dire la propension qu’ont certains végétaux à se reproduire en se dispersant, gagnant du terrain, grâce à leurs graines anémochores, telles les cirses, plantes considérées comme envahissantes, ou encore les aigrettes des pissenlits sur lesquels on souffle pour les disperser.


© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

  Marie-Hélène Richard et Stéphane Bohu, Anémochores

  Domaine du Rayol

  01.06 - 11.11.2013

ArtCatalyse-archives Marie-Hélène Richard et Stéphane Bohu, Anémochores,  Domaine du Rayol