Archives expositions collectives 2ème semestre 2015

ArtCatalyse-archives

  La Réthorique des Marées, projet d’Ariane Michel
  Esquibien, Cap Sizun, Finistère

  05.07 - 30.09.2015

Communiqué de presse


L’artiste Ariane Michel présente sur le rivage d’Esquibien, dans le Sud Finistère, une exposition collective dans la nature, La Rhétorique des Marées. Une vingtaine d’artistes exposent leurs œuvres (sculptures et performances) le long du sentier côtier entre la pointe de Lervily et la plage du Trez Goarem à Esquibien, parmi les vagues, les rochers, la faune et la flore.


Avec des œuvres de : Virginie Barré, Julien Bismuth, Michel Blazy, Florence Doléac, Ellie Ga, Dominique Ghesquière, Dominique Mahut, Louise Hervé et Chloé Maillet, Bruno Peinado, Steven Pennaneac’h, Abraham Poincheval, Hugues Reip, Pascal Rivet, Benjamin Rivière, Eric Thomas, Gurvan Tymen et Jean-Luc Verna.



























































.
















 







Exposition littorale, du 5 juillet au 30 septembre 2015. Parcours en plein air, Esquibien, Cap Sizun, Finistère.





La Réthorique des Marées, projet d’Ariane Michel

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Les oeuvres, situées sur l’estran, dans une zone qui s’étend entre le niveau de la marée basse d’équinoxe et le début des parcelles côtières, s’exposent littéralement aux forces de la nature : selon le medium, la forme et l’endroit que les artistes ont choisis, elles se trouvent ainsi différemment soumises à l’influence physique et symbolique du lieu.


Tout au long de l’exposition, la portion de littoral s’enrichira ainsi d’indices propices à des narrations, de traces d’histoires. Le va - et – vient des marées, le soleil et le vent les useront, créant des troubles temporels, intégrant graduellement ces objets. L’exposition prendra fin lorsque les grandes marées décideront de leur destruction.


Pensé pour ce rivage singulièrement spectaculaire en ce qu’il réunit les caractéristiques d’un monde absolument sauvage et intègre harmonieusement des traces d’intervention humaines, le projet La Rhétorique des marées engage un questionnement très direct sur l’existence d’une frontière entre Nature et Culture : l’artiste est-il un animal comme les autres ? Son oeuvre peut-elle être envisagée comme « naturelle » ? Telles sont quelques-unes des questions qui pourront se poser cet été au marcheur du littoral.





Ariane Michel, commissaire et initiatrice du projet, est artiste et cinéaste ; elle réside à Esquibien. Dans son travail, qui interroge sans cesse la place de l’humain dans la nature, les mondes animaux, végétaux et minéraux se retrouvent au centre, bouleversant nos échelles et nos hiérarchies de perception. À partir de cette exposition, elle fabriquera un film « dans le point de vue du paysage », où les Humains se retrouveront observés. Ce film sera présenté au public de La Criée, centre d’art contemporain à Rennes, au printemps 2016. Une projection aura également lieu au cinéma Le Goyen à Audierne à la même période.