Archives expositions collectives 2ème semestre 2013

Communiqué de presse


Dom-Ino, sculpture monumentale de Rirkrit Tiravanija, prêtée par le FNAC (Fonds national d’art contemporain) est un espace d’accueil pour des initiatives conviviales et artistiques. L’emboîtement des architectures - l’église gothique des Cordeliers (1287), la structure d’habitat moderne (1914) réinterprétée par un artiste contemporain (1998) - et la variété des œuvres nouvelles associées offrent de faire rebondir toutes les combinatoires de jeux et de sens entre ces éléments, bousculant les codes de l’art et faisant du visiteur l’acteur principal du dispositif.















.
















 







Exposition du 7 septembre au 6 octobre 2013. Église des Cordeliers - 46300 Gourdon. Ouverture tous les jours sauf le lundi de 15h à 18h.




  DOMINO - DOMINO BIS

  Eglise des Cordeliers, Gourdon
  07.09 - 16.10.2013

Martine Michard, commissaire de l’exposition, associe les œuvres des artistes présentées en vallée du Lot et aux Arques pendant l’été, rejouant ainsi d’autres combinaisons de leurs productions. Conçues dans des contextes différents, ces œuvres récentes proposent, sans qu’aucune thématique spécifique ne les relie a priori, une expérience à vivre et à partager avec le public. Autour d’une tasse de thé, chacun pourra se projeter en joueur de domino, en amateur d’art ou en architecte et composer de nouveaux modules en articulant les œuvres entre elles, comme le jeu de domino et les concepts architecturaux de Le Corbusier y invitent.

Les artistes présentés : Fredy alzate, Julien Bismuth, Natalie Czech, Chad Keveny, Damien Marchal, Natacha Mercier, Thomas Merret, Charlotte Moth, Pierre Paulin, Daniel Perrier, Rirkit Tiravanija, Yuhsin U Chang.

Un cycle de rencontres (conférences, ateliers) programmé à l’intérieur de la structure conçue par Rirkit Tiravanija, propose de réactiver la notion d’esthétique relationnelle. L’expression esthétique relationnelle a été forgée par le théoricien Nicolas Bourriaud dans les années 1990. Après la société de consommation, après l’ère de la communication, l’art contribue-t-il à l’émergence d’une société relationnelle ? Pour Nicolas Bourriaud il semble bien que derrière la richesse et la diversité des pratiques artistiques, une esthétique commune s’exprime : celle de la rencontre, de la proximité, de la résistance au formatage social.
Dans l’église des Cordeliers, l’œuvre Dom-Ino deviendra ainsi une plateforme ouverte, un espace forum où publics (gourdonnais, touristes, pélerins…) et acteurs culturels locaux, départementaux, régionaux, échangeront et partageront autour des œuvres présentées.

Rikrit Tiravanja, Dom-Ino, 1998. Bois, vis, gazinière, 5 poufs, 5 tapis de sol, TV avec magnétoscope, table en bois sur tréteaux, cube blanc 400 x 800 x 400 cm © R. Tiravanja; photo Marc Boyer

Rikrit Tiravanija, Dom-Ino, 1998. Bois, vis, gazinière, 5 poufs, 5 tapis de sol, TV avec magnétoscope, table en bois sur tréteaux, cube blanc 400 x 800 x 400 cm © R. Tiravanja; photo Marc Boyer

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail Imprimer
ArtCatalyse-archives DOMINO - DOMINO BIS, Eglise des Cordeliers, Gourdon